TOUT SAVOIR SUR L'HISTOIRE DE LA MAISON GRANDADAM

La Maison GrandAdam, une boutique atelier
dans la douce ville de Florac

Jimmy GrandAdam a atterri en Lozère en 2012. Venu travailler sur la Faune du département, il n’a pu se résoudre à le quitter une fois son contrat terminé.

Après une explosion de projets pour s’installer, c’est vers le cuir que Jimmy s’est tourné, sensibilisé à cette matière durable par un maroquinier niçois.

Après plusieurs déconvenues et des formations qui ne se sont pas organisées, c’est sur le tas, à l’ancienne, que Jimmy apprend le métier. Parce qu’il n’est pas dans la nature de ce jeune lorrain de souche d’abandonner !

Invité à partir à Limoges, Lyon, Mende et Nancy pour enchaîner les stages pratiques, Jimmy a au final effectué près d’un an de formation chez des artisans qui ont su lui ouvrir leur porte et partager leur savoir.

Jeune père d’un projet mais aussi d’un petit Ulysse né au printemps 2017, plein de connaissances en tête pour ces deux nouvelles aventures, Jimmy se jette à l’eau quant à la pratique.

2017 sera donc l’année du renouveau pour ce jeune entrepreneur organisé, rigoureux, enthousiaste et le pragmatique !

Mes créations d'aujourd'hui sont vos objets de demain

Un service local de cordonnerie

Depuis plusieurs années, il n’y a plus dans le secteur de Florac de cordonnier capable de réparer nos objets en cuir. Réparer sur place voilà le premier objectif de la Maison GrandAdam.

Préserver nos fidèles sandales, nos jolis escarpins, nos bottines, toutes ces chaussures qui nous portent au quotidien, dans nos voyages, vers nos projets.

Mais c’est aussi un atelier de réparation dans une boutique avec vitrine sur rue qui offre la possibilité d’acheter des chaussures d’occasion refaites à neuf. En effet, encore beaucoup trop de chaussures sont jetées alors qu’après un petit passage en cordonnerie elles pourraient repartir pour une nouvelle vie.

Un engagement dans l'artisanat local

La Maison GrandAdam exposera des modèles de ceintures, de sacs, de poches, de trousses et de tabliers fabriqués dans l’atelier mais également par d’autres artisans.

Un artisanat local, c’est la fabrication d’objets en cuir qui valorise l’un des déchets d’une économie agroalimentaire : les peaux des animaux consommées sont hélas majoritairement brulées !

A cela s’ajoute une volonté de travailler avec des artisans locaux comme la mégisserie de Millau, un ferronnier lozérien pour la bouclerie des ceintures et des sacs ou encore avec des partenaires aux valeurs sociales affirmées comme une tannerie gérée en SCOP par des anciens ouvriers.

Le choix de cuirs tannés avec des végétaux pour réduire la chimie, mais aussi l’utilisation des produits les moins nocifs à l’environnement, dessine une éthique que suivra la Maison GrandAdam pour se développer.